Facebook INTERNATIONAL TRAPPIST ASSOCIATION
Login: Pass:

Abbayes | Abbaye Notre Dame de Brialmont (B)

Abbaye Notre-Dame de Brialmont
B-4130 Tilff
tel. +32 (0)43 88 17 98 ~ fax +32 (0)43 88 10 44
e-mail: brialmont.abbaye@skynet.be

www.brialmont.be

 

Présentation de l’économie de l’abbaye N.-D. de Brialmont:

Les activités économiques de l’Abbaye de Brialmont s’organisent autour de deux grands pôles, liés aux objectifs monastiques des moniales, à savoir des activités de production et une activité d’accueil.

Une culture artisanale de champignons, les agarics bruns, constitue la base de nos activités de production. Une production d’environ 6 tonnes ½ par an,  soit conditionnée directement en produits frais, soit transformée en différents produits finis, est vendue dans le magasin de l’Abbaye et dans différents magasins monastiques belges ou étrangers. Actuellement, la communauté (2/3 des sœurs y travaillent) assume l’ensemble de la réalisation de cette activité.

Dans le secteur agricole, la communauté possède également un poulailler.

Un nouveau magasin monastique a été inauguré en 2004. Les objectifs ayant orienté ce choix sont multiples. D’une part, les moniales avaient besoin d’une plateforme commerciale pour vendre nos propres produits, d’autre part, elles souhaitaient offrir un service de librairie monastique, tout en proposant également un choix des différents produits d’abbaye ou d’artisans régionaux. Le magasin est en lui-même une entité ayant ses propres objectifs de rentabilité.

L’accueil monastique fait également partie de la structure économique, même si les soeurs n’ont pas d’objectif de bénéfice sur cette activité. Les marges dégagées servent uniquement au maintien de l’activité, à l’amélioration et à l’entretien de la structure. La nouvelle hôtellerie a également été inaugurée en 2004.

La structure

L’ économie de l’Abbaye de Brialmont, dont le caractère agricole est encore fort marqué, est essentiellement assumée par la communauté. Ce choix résulte du désir des sœurs de garder un travail manuel communautaire.  Leur chance est de développer une production peu répandue en Belgique et de disposer de leur propre marché pour écouler leurs produits. Il y a cependant quelques difficultés inévitables : l’économie de la communauté n’est pas indépendante des fluctuations du marché, notamment en ce qui concerne les fournisseurs de matière première, et elle est  soumise aux contraintes légales de n’importe quelle industrie agro-alimentaire. La seconde difficulté tient à la structure de la communauté. Le nombre de sœurs diminuant, elles sont contraintes de maintenir une production constante, qui reste inférieure à ce qu’elle pourrait ou devrait être. Le choix de réserver le travail de la champignonnière à la seule communauté, veut privilégier la dimension du travail communautaire monastique. Mais à cause de cela, la valeur ajoutée reflète directement l’investissement réel du travail de la communauté.

Les perspectives

A court terme, les perspectives sont assez modestes, à savoir : maintenir la structure économique dans le cadre communautaire, tout en tenant compte du contexte économique actuel. Les deux dernières années ont montré un potentiel de progression et de développement de la champignonnière et du magasin. L’hôtellerie quant à elle, a connu une progression très rapide et elle est pratiquement à son potentiel maximum.

L’ensemble de la structure économique est stable et équilibrée. Les sœurs de Brialmont peuvent envisager des augmentations de productions, qui seraient liées à la main d’œuvre disponible dans la communauté. Les infrastructures sont relativement neuves et performantes. Le potentiel est disponible à moyen terme pour un développement variable.